Le burn out, bore out et le brown out : ces pathologies liées au travail

La vie dans l’entreprise ne manque pas de problèmes. Ceci est évident, mais certains problèmes peuvent dégénérer et devenir un véritable handicap pour les employés, les patrons et pour l’entreprise. Les spécialistes identifient trois pathologies mentales assez présentes dans le milieu professionnel et liées à différentes situations par rapport au travail : on parle du burn out, le bore out et le brown out qui ont pratiquement les mêmes conséquences, mais pas les mêmes causes. Décryptage.

A propos du burn out

L’Organisation mondiale de Santé (OMS) définit le cas du brun out par l’épuisement professionnel lié à la suractivité. En effet, il s’agit de troubles qui peuvent atteindre l’employé comme le chef de l’entreprise à cause d’une dose de travail exagérée dans le travail. Cette situation génère un stress chronique parce que la personne en question va se « brûler » à l’intérieur à cause de sa condition, sans pourvoir la changer. Le burn out cause une fatigue morale et physique accompagnée par une sensation de doute dans les compétences ce qui pourra conduire à une dépression.

A propos du bore out

Similaire au burn out, la pathologie du bore out s’explique par un épuisement au travail qui met en cause l’ennui. Dans cette situation, le travailleur a du mal à gérer ses heures de travail à cause du manque de tâches. Il perd ainsi toute motivation au travail et se ressent inutile dans l’organigramme de l’entreprise. Ce cas peut toucher les personnes surqualifiées par rapport à leur poste : ces derniers trouvent du mal à s’adapter à une fonction qui ne réalise pas leurs ambitions professionnelles et tombent dans l’ennui et la faible estime de soi.

A propos du brown out

Le brown out est une pathologie liée au travail causée essentiellement par une perte de tout intérêt au poste occupé. Les deux chercheurs à l’origine de l’identification de cette maladie, à savoir André Spicer et Mats Alvesson, définissent le brown out comme une baisse du courant psychique du travailleur. Les jeunes diplômés et les personnes surqualifiées sont les plus vulnérables à cette pathologie : ils sont obligés à mettre leur cerveau en veille et exécuter des tâches incompatibles avec leur niveau.

Le traitement par antidépresseurs

S’il existe des différences au niveau des causes de ces différentes pathologies liées au travail, elles se ressemblent toute dans la méthode de leur traitement. En effet, on a souvent tendance à utiliser des antidépresseurs pour contrer les effets négatifs de chaque maladie. De nombreux laboratoires pharmaceutiques travaillent sur ces modèles comme Lundbeck. Cette dernière a insisté sur l’importance de la recherche scientifique pour améliorer l’offre de son entreprise. Le PDG est passé par des expériences chez Merck et Pfizer avant de rejoindre Acteon, conseille souvent de consulter un psychiatre avant de prendre ces médicaments.