Les nouveaux défis de l’assurance en 2017

Comme au début de chaque nouvelle année, chaque secteur d’activité s’attend à des changements de perspectives. Le secteur de l’assurance est parmi les premiers à devoir s’ouvrir à de nouveaux défis durant l’année 2017 avec le changement de certaines modes de consommation et comportement chez les assurés. Les grands groupes d’assurance comme Axa, CNP Assurance et Filiassur sont conscients de la situation et veulent adapter leurs offres aux nouvelles exigences du marché.

L’assurance-vie et le Ciclade

Les contrats d’assurance-vie sont toujours sujet de réformes. En effet, la Caisse des dépôts  a ouvert depuis le 1Er janvier 2017, la plateforme Ciclade (www.ciclade.fr) pour permettre aux personnes qui ont bénéficié d’un contrat d’assurance-vie non réglé depuis plus de dix ans de régler leur situation et restituer les sommes dues à leur compte.

Lorsque le souscripteur à une assurance-vie meurt, son contrat pourra être en déshérence sans que l’assureur ne soit au courant. Ce dernier ne pourra donc identifier les bénéficiaires héréditaires. Dans ce cas, la Caisse des dépôts récupère les sommes dues après 10 années, sauf qu’après 30 ans, l’argent se reverse dans les comptes de l’Etat.

Du coup et suivant la Loi « Eckert », édité le 13 juin 2014, le service Ciclade a été créé pour aller à la recherche des sommes issues de comptes d’assurances-vie inactifs et transférées par les assureurs à la Caisse des dépôts.

L’assurance auto et les nouvelles technologies

Comme tous les autres secteurs, l’arrivée des nouvelles technologies a bouleversé le secteur de l’assurance auto. En effet, les méthodes d’utilisation ne sont plus uniques et les assureurs à l’instar d’Assurance Filiassur doivent désormais s’adapter aux plus fins détails technique.

Le premier point regarde les voitures intelligentes qui disposent d’un ordinateur qui guide et gère tout dans la voiture : il freine lorsqu’il détecte l’inattention du chauffeur ou sa fatigue, il dirige la voiture et il évite donc les dangers. Dans ce cas, les assureurs doivent identifier le responsable en cas d’accident. Jusqu’à l’instant, le responsable reste le conducteur, mais avec le développement de ces technologies, les assureurs iront impliquer la responsabilité des constructeurs, leurs sous-traitants et même les sociétés du web qui centralisent les données de navigation.

De l’autre côté, les comportements des assurés a changé et la notion du partage est devenue très récurrente. De ce fait, les compagnies d’assurances doivent assurer aussi les usages des voitures et leur mobilité pour s’adapter aux nouveautés du marché.