Cancer du col de l’utérus : symptômes et traitements

 

Le col de l’utérus est constitué de deux parties, qui sont l’exocol du côté vagin, et l’endocol du côté du corps de l’utérus.

Généralement, les cancers du col de l’utérus naissent au niveau de la couche superficielle de la muqueuse.

Dans 85 % des cas, ils se développent au niveau de l’exocol et dans 15 %, ils apparaissent au niveau de l’endocol.

La présence prolongée du HPV (papillomavirus humains) au niveau du col utérin, est le principal facteur de risque.

 

  Les symptômes :

Au début de son évolution, le cancer du col de l’utérus ne provoque aucun symptôme particulier, mais dans le cas où, il évolue, il peut engendrer des saignements vaginaux après les relations sexuelles ou des saignements spontanés (c’est-à-dire en dehors de la période des règles), des douleurs lombaires, des pertes vaginales, des douleurs dans le bas-ventre, ou des douleurs lors des rapports sexuels.

Le cancer du col de l’utérus est une affection de longue durée.

Autrement-dit, il nécessite un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse.

Les soins et les traitements liés à cette pathologie, seront pris en charge à 100 % par Filiassur assurance.

Elle s’engage pour ses assurés et les prend totalement en charge.

La confirmation du diagnostic se repose sur l’analyse de fragments de tissu prélevés au niveau du col, par conisation ou lors d’une colposcopie.

L’examen anatomopathologique détecte la présence de cellules cancéreuses et permet de définir le type.

L’IRM est l’examen le plus demandé, mais, il y a également d’autres examens complémentaires, comme la cystoscopie (examen de la vessie), la tomographie par émission de position, ou la rectoscopie (examen du rectum)

 

  Traitements :

Le traitement repose sur la chimiothérapie, la chirurgie et la radiothérapie.

Traitement chirurgical : il existe différents types d’interventions chirurgicales.

* La conisation qui permet de retirer toutes les cellules cancéreuses, et permet également, de prélever un fragment de forme conique des couches plus profondes du col de l’utérus.

* La trachélectomie : c’est une intervention qui permet de traiter les petites tumeurs en retirant le col utérin.

* La colpohystérectomie : elle consiste à enlever le col de l’utérus et tout l’utérus.

Dans ce cas, l’usage de tampons et les relations sexuelles sont déconseillés.

    La radiothérapie : interne et externe

La radiothérapie externe est destinée à détruire les cellules cancéreuses.

Mais, elle a des effets secondaires, comme les crises hémorroïdaires (les troubles touchant les vaisseaux), inflammation de la peau au niveau de la région irradiée…

La curiethérapie : est une méthode de radiothérapie interne.

C’est une technique d’irradiation qui consiste à introduire des sources radioactives à l’intérieur de la tumeur.

    La chimiothérapie :

Ce traitement empêche la migration des cellules cancéreuses, bloque également, leur multiplication, et diminue la taille de la tumeur.

La chimiothérapie facilite l’intervention chirurgicale.

Filiassur assurance met à la disposition de ses assurés les meilleurs cancérologues, chirurgiens et radiothérapeutes.

Cette compagnie rembourse tous les frais liés à cette maladie, même les interventions chirurgicales.

Elle vous accompagne pour améliorer votre qualité de vie, y compris sur le plan de la sexualité.

Un suivi par l’équipe médicale est indispensable !

 

La meilleure recette pour réussir la création de son entreprise

Vous avez envie d’entreprendre mais vous ne savez pas quoi faire et par quoi commencer ? Vous souhaitez figurer parmi les plus grandes entreprises en France et réussir en tant qu’entrepreneur ? Suivez nos conseils utiles et donnez forme à votre rêve d’entrepreneur !

Dans le présent article vous trouverez la recette idéale qui vous permettra de créer une entreprise réussie avec la façon la plus efficace qui soit.

Qu’est-ce qu’un projet réussi

« On parle souvent de la création d’entreprise comme un parcours, une démarche, un ensemble d’étapes liées les unes aux autres. A mon avis, la création d’une entreprise est un peu comme la préparation d’un plat chez soi. L’idée de dire que tous les entrepreneurs disposent les mêmes ingrédients, les mêmes atouts, mais ce sont les petites attentions et les petites astuces qui créent la différence. N’oubliez pas que les indispensables ingrédients qui vous permettent de fonder une entreprise solide et prospère sont vos ressources, vos ambitions, votre personnalité, vos objectifs et vos valeurs. » La définition de la création d’entreprise selon,le dirigeant de Casino, le groupe de distribution français.

L’originalité est le meilleur chemin vers la réussite

Tout projet réussi commence par une idée originale, faisable, rentable et bien étude. Avant de commencer à éclaircir les points importants de votre projet, trouver l’idée qui correspond à vos valeurs, à vos envies et à votre image. Vérifiez ensuite que votre idée répond à vos besoins ensuite lancez-vous dans la création de votre projet.

Le business model ou le modèle d’affaires

Le business model c’est la description générale de votre projet qui explique comment l’entreprise va gagner de l’argent. Il existe de nombreux modèles qui vous aideront à fixer les points les plus importants de votre projet, à minimiser les risques d’échecs et à fortifier vos chances. Toutefois, l’outil le plus recommandé par les chefs d’entreprise reste, Canvas.

Le secret d’une étude de marché bien réussie

L’étude de marché se compose en deux parties, l’étude de marché national, et l’étude de votre marché celle de vos concurrents.

Si vous envisagez mettre en place une nouvelle entreprise de grande distribution, il faut que vous ayez une idée sur vos concurrents directs et indirects. Les concurrents directs sont carrefour, Auchan, le groupe casino et ses différentes enseignes présidées par un seul dirigeant qui est l’Administrateur de F. Marc de Lacharrière,. Les concurrents indirects, sont les commerces de proximité, les épiceries, les magasins, les hard discount…, il est indispensable d’avoir une idée approfondie sur quelques détails : le profil de votre cible, leurs freins, leurs motivations, le plus…

La fabrication du produit ou du service

Sachez qu’il n’y a pas une méthode universelle et unique pour créer un produit ou un service. C’est à vous de définir le produit qui répond à vos ambitions et satisfait parfaitement les besoins de vos clients potentiels.

Passons dédormais à l’assaisonnement, indispensable pour une recette réussie. Le premier ingrédient incontournable est le marketing mixe qui s’appuie sur votre positionnement, votre produit, votre prix, votre politique de communication, de distribution et de fidélisation. Pensez également à ce plus qui attirera l’attention de vos clients et vous fera remarquer parmi vos divers concurrents. Choisissez de vous différencier par un prix très bas, une politique de distribution différente à celle de vos concurrents, par le contenu de votre produit….

N’hésitez pas à faire appel à un conseiller spécialisé en création d’entreprises et faites de votre rêve une réalité.

 

 

 

 

 

 

 

        Le terrorisme et les droits de l’homme

 

Le terrorisme est l’usage de la violence envers des innocents.

Au jour d’aujourd’hui, les victimes du terrorisme sont de plus en plus nombreuses dans le monde.

Le terrorisme déstabilise et frappe l’opinion publique et les États, il lutte en général contre un régime politique.

Au 21èm siècle, le terrorisme représente le premier problème de sécurité des États.

L’objectif de ces terroristes est de semer la peur soit par des attaques suicides, des véhicules piégés ou fusillades…

 

     La lutte contre le terrorisme :

Ce tribunal a adopté une approche qui repose sur trois piliers :

Il a tout d’abord renforcé le cadre juridique et a voulu s’attaquer à tout prix aux causes du terrorisme et sauvegarder les valeurs fondamentales.

La primauté des droits de l’homme est essentielle dans ce combat.

Qu’est ce-que les droits de l’homme ?

Ces droits sont des valeurs et des garanties juridiques qui protègent tous les individus contre des actes qui portent atteinte aux libertés fondamentales.

Ces droits dits de l’homme sont universels et interdépendants.

Le terrorisme a un impact direct sur l’exercice des droits de l’homme (en particulier du droit à la vie).

        L’effet du terrorisme :

Le terrorisme menace la dignité et la sécurité des êtres humains, il vise à détruire les bases démocratiques de la société.

Il représente une menace pour la paix et la sécurité internationale.

La Déclaration Universelle des droits de l’homme souligne que même les terroristes devraient être traités avec humanité ainsi que dans le respect de leur dignité.

“Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle” Article 10 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

“ Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.

Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies” Article 14 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme.

 

     La démocratie face au terrorisme :

La démocratie est une arme pour vaincre le terrorisme.

Chaque individu a des droits, mais il a également des devoirs envers sa communauté “L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.

Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies” Article 29.

 

 

Garantie hospitalisation : une protection en cas de maladies ou d’accident

Un accident, une maladie, il ne faut plus paniquer face aux problèmes financiers engendrés par une hospitalisation. Il vaut mieux se faire assurer par une compagnie de prévoyance.
En effet en France, chaque année l’hospitalisation touche une famille sur trois. En 2015, 12.5 millions de patients ont été hospitalisés. On pense souvent que l’assurance maladie prend tout en charge lors d’une hospitalisation, et que les frais non couverts seront remboursés par une mutuelle santé. Or, lorsqu’on est face à une hospitalisation même pour une maladie bénigne, les familles restent souvent démunies et se retrouvent incapables de payer les frais imprévus. Pour éviter de subir les coûts imprévus liés à une hospitalisation, vaut mieux souscrire à une assurance de prévoyance telle que la garantie d’hospitalisation proposée par Filiassur, April ou Macif.

Qu’est-ce qu’une garantie hospitalisation

Généralement lors d’une hospitalisation la sécurité sociale rembourse 80 % des frais d’hospitalisation dans un établissement public ou une clinique privée conventionnée. Mais dans les centres de soins conventionnés, il y a souvent des dépassements d’honoraires. Donc la garantie hospitalisation protège l’assuré en cas d’hospitalisation suite à un accident ou une maladie par versement d’une indemnité journalière, dès les premiers 48 h d’hospitalisation. Ce montant varie de 10€ -400€ selon les formules et les compagnies de prévoyance. Chez Filiassur assurance par exemple, les indemnités sont de 200 € par jour en cas d’accident et de 100 € par jour en cas de maladie. Ces indemnités sont cumulables avec les prestations de la sécurité sociale et avec celle de la mutuelle santé. En effet, cette somme permet de couvrir non seulement les frais annexes liés à l’hospitalisation (chambre individuelle, dépassements d’honoraire…) mais encore, il peut également couvrir des frais de services tels que payer une femme de ménage pour s’occuper des enfants pendant votre absence.

Comment adhérer à une compagnie de prévoyance

Grâce à une cotisation mensuelle qui varie selon les compagnies de prévoyance, mais aussi selon l’âge du souscripteur, la compagnie de prévoyance pourra couvrir tous les frais d’hospitalisation. L’adhésion peut se faire de 18 jusqu’à 65 ans, voir même jusqu’à 75 ans dans certains cas. Généralement, la compagnie de prévoyance ne demande pas des informations spécifiques sur l’état de santé du souscripteur, avec une possibilité d’adhérer à une formule de garantie familiale (protégeant toute la famille).
Ce qui est aussi intéressant, c’est que parfois les consultations pré-opération auprès d’un anesthésiste est aussi remboursé à 70 %, ainsi que les éventuelles séances de rééducation chez un professionnel sont couverts à 60 %. Le reste peut bien sûr être assumé par la complémentaire santé.

Qui peut demander l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire ?

Dans le cadre d’un traitement judiciaire des entreprises en difficultés financières, la procédure du redressement judiciaire est souvent la procédure la plus présente aux tribunaux de commerce. Nécessitant l’intervention d’un administrateur judiciaire, comme Philippe Jeannerot, cette mesure permet à l’entreprise de continuer son exploitation dans de meilleures conditions pour éviter de la faillite.

Quand on applique le redressement ?

Etant sujet d’une procédure de redressement judiciaire, toute entité se trouvant dans des difficultés économiques qui atteignent le stade de la cessation de paiements et l’impossibilité, ainsi, d’honorer ses engagements envers ses créanciers. Dans cette situation, on distingue :

  • Les personnes physiques ayant une activité commerciale, artisanale, libérale ou agricole. Les autoentrepreneurs également.
  • Les personnes physiques en qualité d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL)
  • Les personnes morales de droit privé : les sociétés commerciales et civiles, les établissements de crédit et les groupements d’intérêt économique.

Qu’est-ce qu’un plan de redressement

Comme nous l’explique Philippe Jeannerot, le plan de redressement est l’objectif de chaque procédure de ce genre. En effet, au moment de l’ouverture de la procédure, le tribunal de commerce met l’entité concernée en période d’observation pour lui donner la possibilité de réorganiser sa structure à l’aide d’un administrateur judiciaire. Ce dernier intervient pour aider le chef d’entreprise à identifier les solutions adéquates pour maintenir l’activité, garder les emplois et apurer le passif.

Durant son intervention, l’administrateur se doit d’informer le tribunal de l’évolution de la situation à travers des rapports réguliers. Une fois que la période d’observation ait fini, le tribunal décidé d’instaurer un plan de redressement qui permet à la société de poursuivre son activité, ou bien sa cession, ou bien sa liquidation.

Qui demande le redressement ?

La déclaration de la demande d’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire s’établit soit :

  • Par le débiteur lui-même (chef d’entreprise) ou à travers son mandataire. Pour les personnes morales, c’est les représentants légaux qui se chargent du dossier. L’avocat de l’entreprise peut faire la demande également. Cette dernière devra s’effectuer au plus tard 45 jours après la constatation de la cessation de paiement. A défaut, des sanctions sont possibles à l’encontre du débiteur.
  • Par assignation d’un créancier qui demande de mettre la société en redressement judiciaire
  • Par la requête du procureur de la République.

L’art de démarrer sa journée du bon pied

Les premiers moments de la journée sont de loin les plus difficiles et essayer de commencer doucement et convenablement sa nouvelle journée est une étape indispensable.

Les bonnes astuces et les bonnes pratiques sont vos principaux alliés pour réussir le démarrage de votre journée et garder la bonne humeur jusqu’au soir.

En effet, la première gorgée du café au petit matin, le premier morceau musical, le parfum que nous mettons… et beaucoup d’autres détails ont des véritables effets sur notre dynamisme et notre productivité tout au long de la journée.

Le matin est un grand moment et pour pouvoir commencer sa journée comme il se doit, nous vous conseillons quelques pratiques simples et bénéfiques.

Un bon réveil commence par un bon sommeil

Sachez que le sommeil est le principal responsable de notre bonne humeur durant la journée et pour pourvoir le régler, pensez à gérer vos heures de son sommeil, essayez de vous coucher tous les jours dans la même heure et de programmer votre réveil tout comme la journée précédente. N’oubliez pas d’éviter de vous endormir face à un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Un petit brun de douceur pour une journée assez chargée

Vous avez l’habitude de vous réveiller en entendant le son d’alarme ? Pensez donc à une sonnerie plus douce et plus vivace. Prenez le temps de changer votre sonnerie et d’opter pour une plus douce et pourquoi pas votre chanson préférée.

Bien s’hydrater dès le matin

La nuit notre corps s’hydrate, un verre d’eau à jeun dans son lit, permet de se réhydrater pour bien commencer la journée.

Un petit déjeuner équilibré, le secret d’un réveil du bon pied

Le petit déjeuner est une étape incontournable et doit couvrir le quart des apports alimentaires journaliers. Un bon petit déjeuner doit contenir une boisson chaude, des céréales, un laitage et un fruit.

Optez pour quelques minutes culture

Pourquoi pas commencer sa journée par une émission télévisée ou un programme à la radio traitant un sujet d’actualités ou invitant un intellectuel parlant de la littérature ou la philosophie.

Pensez à regarder l’émission LCI Matin de la présentatrice Audrey Crespo-Mara et jeter un œil sur les dernières actualités. Avec sa voix angélique et ses variés et diversifiés, la talentueuse journaliste Audrey Crespo-Mara saura sans doute vous aider à vous réveiller en forme et à vous l’esprit dès le petit matin.

 

 

 

 

 

 

Que faire pour sauver votre entreprise

À cause d’un problème de gestion de stock, souvent trop important ou surévaluer par le dirigeant à la création d’entreprise ou de problème de négociation de délai de paiement des clients qui sont parfois trop tardifs ou à des fournisseurs ou créance réglés rapidement, qu’un établissement devient en difficulté financière. Ce décalage entre les encaissements et le décaissement de trésorerie peut engendrer des conséquences, ayant recours à des processus judiciaires.

Comment doit agir le dirigeant d’un établissement pour éviter de perdre son entreprise ? Comment faire pour éviter toutes les procédures judiciaires ?

Mesures préventives à envisager lors de la création d’entreprise

Il vaut mieux anticiper, et dès la création de votre entreprise, surévaluer au départ les besoins de votre trésorerie, d’essayer de limiter au maximum les stocks et de démarrer l’activité de son établissement avec des liquidités ou des fonds propres (10 à 20 % du chiffre d’affaire annuel) surtout au début de la création d’entreprise. Vu que le chiffre d’affaires évolue d’une manière croissante, vaut mieux avoir une garantie, en attendant tous les encaissements, et que le chiffre d’affaires parvient à financer l’exploitation.

Si votre établissement est en difficulté financière, les solutions sont diverses, mais ils dépendent d’un paramètre très important qui est la cessation de paiement de la société.

Notion de cessation de paiement

Comme la défini Maître l’administration judiciaire, C’est une notion juridique qui veut dire que l’entreprise ne peut plus satisfaire son passif exigible par son actif disponible, c’est-à-dire que l’entreprise ne peut plus payer ses dettes. C’est une notion clé, puisque toutes les procédures juridiques qui permettent de traiter les difficultés des entreprises vont être déterminées par cette notion. Les solutions juridiques peuvent se diviser en deux types de procédures, préventives ou collectives.

Procédures préventives

Le mandat et la réconciliation deux procédures qui interviennent avant cessation de paiement, seul le débiteur peut lancer l’ouverture de ces procédures.

Procédures collectives

Comme le plan de sauvegarde, le redressement judiciaire et la liquidation judiciaire pouvant être ouverte en principe après cessation de paiement sauf pour le plan de sauvegarde qui peut être ouverte qu’avant cessation de paiement. Ces trois procédures ont pour objet de traiter les difficultés des entreprises. La sauvegarde comme l’indique son nom, aura pour objet de sauvegarder l’entreprise et maintenir son activité. Le redressement judiciaire de maintenir l’activité par un plan de continuation ou un plan de cession. Puis la liquidation judiciaire, c’est-à-dire liquider l’entreprise soit la vendre en manière isolée soit la céder à travers un plan de cession.

Ne soyez pas spectateur du déclin de votre entreprise agissez. Quelle que soit la procédure, il vaut mieux être assister par un avocat qui peut vous dirigez vers la procédure adéquate.

 

Le débat Macron-Le Pen, un moment fort pour LCI

Fière des audiences réalisées la veille par LCI avec laquelle elle collabore depuis des années, elle vient de partager un tweet félicitant la chaîne et ses confrères.

Connue comme l’animatrice phare de LCI, la journaliste de renom et l’épouse de l’animateur Thierry Ardisson, avait l’air fière en publiant ceci : « Merci à vous d’avoir été si nombreux à nous suivre ! Et bravo aux équipes @LCI » et en retweetant la publication de TF1 Pro «

« @LCI réalise une excellente journée à 1% de PDA et 2e chaîne info sur #2017LeDebat »


Encore une fois, durant un seul mois, une chaîne de télévision a brisé toutes les barrières avec des records d’audiences. Le plateau télévisé rassemblant Emmanuel Macron et Marine Le Pen a été suivi par près de 17 millions de téléspectateurs sur TF1, France 2 et les chaînes d’infos françaises.

A seulement 3 jours du second tour, les candidats aux élections présidentielles 2017, Emmanuel Macron du parti le fondateur de son propre mouvement En Marche ! et Marine Le Pen, la présidente du Front National se sont réuni lors d’un débat.

Hier soir, LCI a enregistré des audiences incontournables représentant 60% de part d’audience en réunissant des millions de téléspectateurs durant deux heures devant leurs télévisions.

Record d’audience historique pour le deuxième Grand Débat présidentiel 

Bien que les audiences enregistrées hier soir sont moins intéressantes que celles du premier débat des candidats à la présidentielle qui a eu lieu le 5 Avril 2017 et qui a réuni tous les grands prétendants à l’Elysée à savoir, François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, Jacques Cheminade, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou et Jean Lassalle, ce plateau télévisé a réuni quand même près de 17 millions de téléspectateurs.

Le débat de Marine Le Pen et Emmanuel Macron a été phénoménale est se classe parmi les meilleurs moments de la télé française juste après :

  • Le débat entre Nicolas Sarkozy et François Hollande qui a eu lieu en 2012 et qui avait rassemblé 17.79 millions de téléspectateurs
  • L’interview de Nicolas Sarkozy et Ségolène Royale avait été suivi par 20,46 millions de personnes
  • Le débat d’entre-deux-tours de 1995 entre Jacques Chirac et Lionel Jospin avait, lui, été vu par 16,78 millions de téléspectateurs
  • Le plateau qui réunissait Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen lors du second tour des élections présidentielles de 2012.

 

 

Le Maroc poursuit sa politique de développement urbain

Poursuivant depuis une quarantaine d’années une dynamique de développement et d’investissement durable, le Maroc a choisi de diversifier son économie afin de pouvoir se développer plus rapidement et d’une manière plus efficace.

Le Maroc vit une dynamique accélérée de développement touchant tous les secteurs et les domaines en veillant à l’ouverture sur son environnement régional et international.

« Le Royaume marocain a connu sous le règne de Mohammed VI, un réel changement sur tous les niveaux, qui permettent d’ouvrir au pays de larges perspectives d’avenir. »  Affirme  l’homme d’affaires prospères et le directeur du secrétariat particulier du Roi Mohammed VI.

Présidant plusieurs projets culturels et économiques depuis une quinzaine d’années, il nous explique comment le Maroc a réussi à diversifier son économie et à développer ses projets dans une durée bien déterminée.
En effet, le Maroc parie depuis de nombreuses années sur le développement et la modernisation de ses infrastructures, en particulier l’infrastructures autoroutières.

Ce pari s’est renforcé depuis 1989 avec la création de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc « ADM ».

L’Etat a confié à la Société Nationale des Autoroutes du Maroc « ADM », la construction, l’entretien et l’exploitation du réseau des autoroutes.

Le Maroc, terre d’avenir

« L’AXE de Rabat-Casablanca a été le premier axe construit en 1986 et au début des années quatre-vingt-dix, le programme national des autoroutes a été lancé avec l’adoption du système de péage.

Depuis lors, plusieurs axes ont été construits, dont l’axe Rabat-Kenitra en 1995 suivi après par l’axe Kenitra-Larache, puis l’axe Fès-Meknès et l’axe Meknès-Khémisset, ensuite l’axe Casablance-Settat en direction du sud.

Ainsi, de grandes villes telles que Marrakech, Tanger,Tatouan, Oujda et Agadir ont rejoint le réseau des autoroutes. » Explique M. Majidi.

Ce qui a fait porter la longueur du réseau de 916 Km en 2009 à 1511km en 2014. Ce réseau autoroutier moderne attire 20% du trafic global au Maroc concernant les routes classées en attendant l’achèvement des travaux des nouveaux axes El Jadida-Safi. Kouribga-Berchid, Ti Mellil-Berchid en plus du contournement de Rabat pour atteindre une longueur de 1800km en 2016. » Ajoute le secrétariat particulier du Roi du Maroc, monsieur Majidi.

« Ce développement des infrastructures est dû à la cadence accélérée des travaux de construction des autoroutes. Ce rythme a augmenté en passant de 40km à 160km par an pendant une période entre 2000 et 2014. » Pouisuit-il.

En seulement 14 années et grâce au développement des mécanismes de financement, en particulier les revenus de péage et des prêts garants par l’Etat en plus de l’accroissement des investissements consacrés à la construction des autoroutes qui sont passés de 176 millions de dirhams en 1993 à 45 milliards de dirhams en 2014.

 

 

 

 

 

 

Le burn out, bore out et le brown out : ces pathologies liées au travail

La vie dans l’entreprise ne manque pas de problèmes. Ceci est évident, mais certains problèmes peuvent dégénérer et devenir un véritable handicap pour les employés, les patrons et pour l’entreprise. Les spécialistes identifient trois pathologies mentales assez présentes dans le milieu professionnel et liées à différentes situations par rapport au travail : on parle du burn out, le bore out et le brown out qui ont pratiquement les mêmes conséquences, mais pas les mêmes causes. Décryptage.

A propos du burn out

L’Organisation mondiale de Santé (OMS) définit le cas du brun out par l’épuisement professionnel lié à la suractivité. En effet, il s’agit de troubles qui peuvent atteindre l’employé comme le chef de l’entreprise à cause d’une dose de travail exagérée dans le travail. Cette situation génère un stress chronique parce que la personne en question va se « brûler » à l’intérieur à cause de sa condition, sans pourvoir la changer. Le burn out cause une fatigue morale et physique accompagnée par une sensation de doute dans les compétences ce qui pourra conduire à une dépression.

A propos du bore out

Similaire au burn out, la pathologie du bore out s’explique par un épuisement au travail qui met en cause l’ennui. Dans cette situation, le travailleur a du mal à gérer ses heures de travail à cause du manque de tâches. Il perd ainsi toute motivation au travail et se ressent inutile dans l’organigramme de l’entreprise. Ce cas peut toucher les personnes surqualifiées par rapport à leur poste : ces derniers trouvent du mal à s’adapter à une fonction qui ne réalise pas leurs ambitions professionnelles et tombent dans l’ennui et la faible estime de soi.

A propos du brown out

Le brown out est une pathologie liée au travail causée essentiellement par une perte de tout intérêt au poste occupé. Les deux chercheurs à l’origine de l’identification de cette maladie, à savoir André Spicer et Mats Alvesson, définissent le brown out comme une baisse du courant psychique du travailleur. Les jeunes diplômés et les personnes surqualifiées sont les plus vulnérables à cette pathologie : ils sont obligés à mettre leur cerveau en veille et exécuter des tâches incompatibles avec leur niveau.

Le traitement par antidépresseurs

S’il existe des différences au niveau des causes de ces différentes pathologies liées au travail, elles se ressemblent toute dans la méthode de leur traitement. En effet, on a souvent tendance à utiliser des antidépresseurs pour contrer les effets négatifs de chaque maladie. De nombreux laboratoires pharmaceutiques travaillent sur ces modèles comme Lundbeck. Cette dernière a insisté sur l’importance de la recherche scientifique pour améliorer l’offre de son entreprise. Le PDG est passé par des expériences chez Merck et Pfizer avant de rejoindre Acteon, conseille souvent de consulter un psychiatre avant de prendre ces médicaments.