Il avait donné sa première conférence au Bourget en 1992


‘‘… Sa présence reste intacte… ’’


Mis en examen et incarcéré début février après les plaintes de deux femmes qui ont par la suite débouché sur une information judiciaire, la pensée du théologien suisse reste intacte, a affirmé samedi, le président des Musulmans de France, Mr Amar Lasfar, anciennement Union des organisations islamiques de France (UOIF).
Cette année, la 35e Rencontre Annuelle des Musulmans de France, a ouvert ses portes le vendredi 30 mars 2018 au parc des expositions du Bourget en Seine-Saint-Denis, elle s’était tenue dans un contexte assez particulier, juste après les attentats de l’Aude et le meurtre de l’octogénaire juive Mireille Knoll.
Une Rencontre marquée par une grande absence, celle de Tariq Ramadan, une vedette habituée du salon où ses discours attiraient à chaque fois plus de foules. Suite aux accusations portées contre lui, il dément catégoriquement ces révélations et clame totalement son innocence.
Lors d’une conférence de presse, Amar Lasfar s’est beaucoup exprimé à ce sujet. Il a vivement appelé au respect du droit à la présomption d’innocence, ‘‘ Malgré sa condamnation, sa pensée restera toujours intacte ’’. Le président des MF, fait également part de son grand espoir que l’islamologue sera bientôt ‘‘ blanchi ’’ et remis en liberté. ‘‘ Nul ne peut remettre en cause ce qu’a apporté et ce qu’a fait le professeur depuis ses débuts ’’, ajoute-t-il.
Lasfar déplore le fait que le prédicateur n’a pas su gérer convenablement sa défense, en sous-estimant l’aspect médiatique de cette affaire.

‘‘ La présence du théologien est une valeur ajoutée ’’


Au sein du salon, le comité de soutien à l’islamologue genevois, tient un stand où des bénévoles vendent ses livres, reçoivent des dons et font signer un courriel afin de l’envoyer au président de la République et au ministre de la Justice réclamant sa libération pour raison de santé.
Les proches du présumé, estiment que ce dernier ne bénéficie pas en prison d’un traitement médical digne et adapté à son état de santé qui s’est beaucoup détérioré récemment.

‘‘ Si le déni d’une procédure judiciaire équitable persiste dans cette affaire, cela démontrera que les valeurs historiques et la Loi en France, ne se traduisent pas d’une même manière équitable et impartiale pour tous les citoyens, particulièrement quand il s’agit de la communauté musulmane ’’, écrit le comité dans un communiqué.
Après sa première conférence au Bourget en 1992, Tariq Ramadan était né alors comme intellectuel aux yeux de plusieurs partisans et islamologues de renommée internationale. ‘‘ Ses écrits se vendent aujourd’hui précipitamment ’’, a révélé le président de la Rencontre.

Ce dernier a par ailleurs déclaré que l’affaire du professeur Ramadan, n’était pas considérée comme un sujet de polémique, ‘‘ On l’a toujours invité, c’est une réelle valeur ajoutée pour l’islam en France et en Europe ’’.

Une minute de silence en hommage aux dernières victimes

En hommage à Mireille Knoll, une octogénaire juive assassinée à Paris ainsi qu’aux quatre victimes des dernières attaques dans l’Aude, l’organisateur de cette manifestation, a fait observé aux invités du salon une minute de silence. Un acte Républicain, estimé comme tel.