Ramadan : mois sacré pour tous les musulmans

 

Dieu a doté la terre d’une infinité de grâces et de bienfaits et l’a soumise à l’être humain qu’il a choisi comme vice-gérant sur terre.

Sans cesse les arbres donnent des fruits, les cieux vident leurs robes remplies de joyaux, et la terre fait jaillir toutes sortes de grâces.

“Il vous a accordé de tout ce que vous lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits de Dieu, vous ne sauriez les dénombrer” [S14 V24].

 

Les cieux et la terre ont été soumis à la domination humaine. Souvent, tandis qu’ils nagent parmi ces grâces dont la quantité est incalculable, les hommes n’arrivent hélas pas à s’en rendre compte.

“Ils sont ces poissons qui nagent dans la mer sans voir la mer” !

Ainsi, l’homme qui nage parmi un océan de bontés, réalise grâce au jeûne la valeur et l’importance de ces faveurs divines, et s’efforce alors de remercier son Pourvoyeur.

 

    Le jeûne a-t-il des bénéfices sur la santé ?

Le jeûne enseigne à l’homme à acquérir une belle vertu comme la frugalité.

Pendant le “Ramadan”, le jeûne est tel un maître qui nous apprend à être frugal.

Celui qui s’habitue à faire tout ce qu’il veut dès qu’il en a envie, à acheter sans réfléchir, sans s’imposer de limites, sera forcé de ne plus agir ainsi dès lors qu’il jeûnera.

Si par exemple, il a l’habitude de manger à chaque fois qu’il ressent une telle envie et se plie aux désirs de son corps, quand il jeûnera, il se verra obligé d’attendre jusqu’au soir (Salat Al-Maghreb), et avec cette attente, il apprendra à vivre de façon responsable.

 

Le plaisir que le croyant obtient au moment de la rupture du jeûne s’avère plus grand que le plaisir que le gaspilleur retire d’une alimentation excessive, avec la lassitude et le manque d’appétit qui en résultent.

À travers le jeûne, l’être humain apprend à économiser, et sa frugalité le conduit au contentement.

 

   Le jeûne aide à atteindre la maturité de l’âme !

 

Contrairement aux animaux et aux anges, l’être humain est composée du duo “corps-âme”.

Le corps tout comme l’âme, a des besoins et des désirs. Le corps de l’homme est relativement petit, mais son âme est infinie. Ses innombrables désirs, sentiments, rêves, pensées et idées sont comme un sommaire.

Donc, seule l’adoration peut améliorer et élever l’âme et les facultés d’un tel être, accomplir ses désirs, élargir et ordonner ses idées, maîtriser ses pouvoirs relatifs à la concupiscence et à la colère, lui permettre d’atteindre la perfection à laquelle il a été prédestiné et le rattacher à son Seigneur.

Le jeûne, qui est un acte d’adoration, comprend toutes ces caractéristiques.

Le prophète a dit : ”Il y a une zakat pour toute chose. La zakat du corps est le jeûne.

Et le jeûne est la moitié de la patience”.

 

    Piliers de l’Islam :

La prière prescrite est le principal pilier de la religion, le jeûne principal pilier de l’âme et la zakat le principal pilier de la communauté.

En effet, la religion sans la prière, l’âme sans le jeûne et la communauté sans le don de la zakat ne sauraient se maintenir !

 

Comme les aliments nourrissent le corps, ainsi le jeûne nourrit l’âme. Il est aussi difficile de continuer à vivre sans manger que de faire durer sa vie spirituelle sans jeûner.

C’est d’ailleurs pour cette raison que dans toutes les religions (les différences de formes mises à part) le jeûne a été un élément essentiel, dont le but principal est de purifier l’âme.

 

  Le jeûne : une tradition de toutes les religions

 

D’ailleurs, tous les Prophètes, qui sont des guides pour le perfectionnement et la purification de l’âme, ont tous jeûné pendant la période de préparation à leurs missions difficiles.

C’est pendant qu’il jeûnait et qu’il priait seul dans la cave “Hira” au sommet d’une montagne pendant le mois de Ramadan que Mohammed fut appelé à la “Prophétie” à l’âge de 40 ans.

 

La Bible mentionne que le Prophète Jésus jeûna 40 jours dans le désert avant de commencer son postulat.

De même, le Prophète Moïse reçut les Dix Commandements après avoir jeûné 40 jours.

 

Cela n’est qu’une preuve de plus de l’effet du jeûne sur la purification et la maturation spirituelle de l’âme humaine.

En effet, chez l’homme, l’âme se développe aux dépens du corps, et le corps au dépens de l’âme.

Ceux qui souhaitent mûrir spirituellement se doivent de jeûner.

Autrement dit : ce qui ne jeûnent pas, resteront sous la domination de leur corps et ne pourront pas suffisamment développer leur aspect spirituel.